Rassemblement devant le Quartier Général de l'UMP

Publié le par Collectif des sans papiers des hauts de seine

Le collectif des sans papiers des Hautes-de-Seine (CSP92) plus que jamais dans la lutte pour défendre les droits et redonner leur dignité aux sans-papiers poursuit ses actions en faveur de ces derniers en organisant une série de rassemblements tous les jours de 11H jusqu'a 19H30 à partir du 27 février 2012 devant le Quartier Général de l'UMP, 18 rue de la Convention Paris 15ème, jusqu'a ce qu'une délégation du CSP92 soit reçu par Monsieur le Président de la République Française, dans le but de l'interpeller sur le sort et la détresse de cette population faible et invisible et d'obtenir une promesse écrite concernant la régularisation globale de tous les sans-papiers.

 

Pour Rappel, lors de la compagne électorale de 2007 le candidat de l'UMP d'alors Monsieur Nicolas Sarkozy S'est engagé à régulariser tous les sans-papiers du CSP92, promesse qui n'a malheureusement jamais été tenue.

 

Les sans-papiers sont clairement determinés à poursuivre le combat jour après jour et exigent leur régularisation immédiate.

 

 

 


 

 


 


Commenter cet article

DAD 22/03/2012 23:39

Bonjour,

tres fiére de vous et je vous souhaite une tres bonne contiuation pour votre lutte afin d'obtenir votre régularisation et avoir votre libérté,grand salut au CSP92 dont je faisais parti.

Slt

Habitant 12/03/2012 15:56

Bonjour,

"La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres"

Les habitants de ce quartiers, même s'ils comprennent votre action et vous soutiennent pour certains d'entre eux, en ont assez de tout ça, de tout ce bruit généré pour une personne qui ne vous
entend pas. Et pourquoi?
Parce qu'à l'emplacement où vous vous trouvez, ce n'est pas devant le QG, mais sur une place où des personnes vivent.
Des personnes parfois malades, âgées, des enfants, des jeunes enfants, des bébés qui ont besoin de dormir....
Les week-end, des gens qui travaillent durs la semaine, essaient de se reposer.
J'entends votre réponse :"ben certains ont la chance de travailler, d'autres pas". Je vous l'accorde.
Mais votre "rassemblement" ressemble en de nombreux points à certains services qui se mettent en grève et qui n'ennuient que les utilisateurs. Toujours les mêmes, ceux qui travaillent, se lèvent
tôt, triment comme des fous pour parfois juste "survivre".
Votre action ressemble à ça, parce qu'elle devenue génératrice de colère dans ce quartier.
J'ai vu ce week-end une de mes voisine âgée et malade, pleurer et me dire : j'en peux plus ces sifflets incessants".
Les personnes que vous interpelez ne sont pas les bonnes. Vous générez l'inverse de ce que vous souhaitez, pas de la compassion ni même une volonté d'être à vos côtés, mais plutôt de
l'exaspération.

En espérant que ce message ne soit pas perçu comme un jugement, il est totalement indépendant de ce que nous pensons de votre action. Il est juste l'appel d'habitants qui "souffrent" d'être pris en
otage.